Une boutique en ligne? Oui, mais…

Depuis quelques jours je vois passer, encore et encore, une publicité sur mon fil Facebook qui me fait grincer des dents.  J’ai déjà abordé le sujet mais je crois bon de me répéter un peu parce que je veux vous épargner des ennuis.

Une personne, qui a bâti sa notoriété dans diverses émissions populaires la télé, vous promet une boutique en ligne dans le style beau-bon-pas-cher-facile et en plus SUBVENTIONNÉE! Le Klondike pour votre entreprise, quoi!  On se parle franchement.  Croyez-vous vraiment, pour vrai là, que c’est si simple de se lancer dans le commerce en ligne?  Que ce n’est qu’un ajout de fonctionnalités sur votre site?

Se lancer dans l’aventure du commerce en ligne, ça se prépare.  Vous pouvez toujours vous y lancer sur un coup de tête mais il est bon de savoir que peu y réussiront sans avoir passer par quelques étapes préalables.

Connaître ses clients et ses produits/services

 

Premièrement, je vous conseille de prendre quelques minutes (voire quelques heures) afin de remettre en perspective votre connaissance de vos clients.  Quelles sont leurs habitudes d’achat?  Pourquoi sont-ils vos clients?  Qu’est-ce qui les attirent chez-vous?  Comment les avez-vous acquis?  Sont-ils adeptes de technologies?  Recevez-vous régulièrement des commandes par téléphone, par courriel?  Vous avez une page Facebook ou une présence sur les médias sociaux?  D’où proviennent vos fans?  Si vous étiez l’un d’eux, achèteriez-vous en ligne?

Et on repart la ronde de questions mais maintenant à propos de ce que vous offrez.  Décrivez vos produits et vos services actuels (selon la façon dont vous les vendez présentement) et faite l’exercice en ayant en tête la plateforme de vente en ligne ouverte sur le monde.  Arrivez-vous au même résultat?  Qu’est-ce que ces derniers ont de concurrentiel?  Pourquoi on achèterait sur votre boutique en ligne plutôt que chez votre compétiteur, qui peut se situer n’importe où maintenant?

 

Établir un processus de vente distinct

 

Si vous avez passé au travers des premières questions sans vous décourager et de façon optimiste, on peut maintenant envisager que le commerce en ligne a un certain potentiel pour votre entreprise.  Selon l’endroit où vous êtes établis et le type de commerce que vous exploitez, il peut être judicieux de réfléchir à un processus distinct de vente.  Pourquoi?  Parce que vendre en ligne ne se fait pas de la même façon que lorsqu’on a le client devant nous.  Il faudra aussi ajuster votre marketing à la plateforme.  Vous devrez peut-être présenter votre produit différemment (selon les réponses obtenues au premier point), votre effort de promotion sera différent et utilisera sans doute de nouveau canaux de communication.

Ce qui fera que vous distinguerez de la concurrence, c’est votre service à la clientèle, de la soumission de la commande jusqu’au service après-vente.  Je dirais que c’est là que tout se joue.  Si une réputation est longue à bâtir, avec les affaires électroniques elle peut se faire démolir le temps d’un clic.  Une bonne façon de se préparer adéquatement est de passer en revue toutes les étapes typique d’une vente qui fonctionne bien mais de planifier aussi les scénarios où quelques embûches se pointent.  Quelles seront les méthodes de paiement acceptées? Comment gérerez-vous la disponibilité des stocks?  Est-ce possible de faire le lien avec votre système de ventes actuel?  Combien de temps ça vous prendra à traiter une commande reçue via votre site?  Comment en serez-vous informé?  Quelle sera votre méthode de livraison, à quel prix?  Combien de temps prendra la livraison?  Et si cette méthode ne convenait pas toujours, quelles sont les autres options?  Comment voulez-vous gérer les retours?  Et si un produits promis n’était malheureusement plus disponible chez votre fournisseur, comment seront gérés les remboursements?

Toujours au niveau du service à la clientèle, il faut penser à comment on communiquera avec le client.  Aurez-vous quelqu’un qui sera dédié à répondre aux courriels ou encore aux messages reçus sur les médias sociaux?  Cette personne est-elle à l’aise avec l’écriture?  À quelle fréquence vérifierez-vous vos messages?

 

Le faire pour les bonnes raisons

 

Vous êtes toujours là?  Alors, vous êtes surement beaucoup plus convaincus de la faisabilité de votre projet!  Il reste cependant un dernier volet à explorer, et non le moindre, les finances.  Maintenant qu’on sait que techniquement parlant on est sur la bonne voie, il est important de vérifier quel sera le résultat financier de tout cela.  Parce que oui, l’aventure c’est attirant, mais en affaires, le but, c’est la rentabilité.  Il vous faudra donc y aller avec l’élaboration d’un budget et de prévisions de ventes, comme dans tout bon modèle d’affaires.

 

Vous êtes prêts?

 

Si vous êtes rendus à ce point, il ne vous reste qu’à choisir avec qui vous travaillerez à votre projet.  Vous avez une excellente idée de tout ce que cela implique.  Il y a des entreprises, comme pour le programme Branchons les PME, qui vous offrirons quelques heures d’un stagiaire gratuitement, mais de qui vous devrez absolument acheter LEUR plateforme de vente, qui ne s’intègrera surement pas à votre site actuel (et qui voudra vous vendre un nouveau site par la bande).  Suite au programme, vous devrez maintenir le tout par vous-même.  Ensuite, il y a les firmes de consultation ou de conception de site web, qui pourront de leur côté vous apporter un accompagnement beaucoup plus personnalisé.  La plupart d’entre nous travaillons avec des plateformes commerciales qui s’intègrent à ce que vous avez déjà, ce qui vous donnera beaucoup plus de liberté.  Certaines de ces entreprises pourront même vous proposer des solutions de support pour vous aider à maintenir le tout au fil du temps et devenir un partenaire plutôt qu’un simple fournisseur de service.  Ce sera à vous de voir quelle formule vous convient le mieux.  Le meilleur conseil que je peux vous donner est de vous informer et surtout, de lire les petits caractères au bas des contrats.  On n’est jamais trop prudents!